A Space & astronomy forum. SpaceBanter.com

If this is your first visit, be sure to check out the FAQ by clicking the link above. You may have to register before you can post: click the register link above to proceed. To start viewing messages, select the forum that you want to visit from the selection below.

Go Back   Home » SpaceBanter.com forum » Astronomy and Astrophysics » Astronomy Misc
Site Map Home Authors List Search Today's Posts Mark Forums Read Web Partners

Einstein, Poincaré, Newton



 
 
Thread Tools Display Modes
  #1  
Old October 17th 11, 08:10 AM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://www.dailymotion.com/video/xlo...elativite_news
"L'escroc Einstein voleur des travaux de Poincaré sur la
Relativité!!"

Le fait indiscutable que Einstein plagia Poincaré n'implique pas que
la théorie plagiée était correcte. Les textes suivants montrent, sans
équivoque, que Poincaré était sur le chemin vers la théorie de
l'émission de Newton où la vitesse de la lumière est relative, comme
la vitesse de tout corps en mouvement:

http://arxiv.org/PS_cache/physics/pd.../0008229v1.pdf
"Truly, Lorentz had to change something to his theory. He makes then
the very astonishing proposal that the ether wind has a dynamical
effect of contraction of all objects along the direction of motion!
This contraction reduces the length of the longitudinal arm of
Michelson's interferometer in such a way that it exactly compensates
the second order effect of Earth motion... (...) This reduction of
length is common to all materials and is therefore not measurable by
any mechanical device (length standards are reduced in just the same
way). In fact, the contraction is indirectly measured by the negative
result of Michelson-Morley's experiment. This is a typical case of
introducing an ad-hoc explanation in order to save a theory!"

http://www.brera.unimi.it/sisfa/atti/1998/giannetto.pdf
Henri Poincaré: "...les termes du second ordre auraient dû devenir
sensibles, et cependant le résultat [de l'expérience de Michelson-
Morley] a encore été négatif, la théorie de Lorentz laissant prévoir
un résultat positif. On a alors imaginé une hypothèse supplémentai
tous les corps subiraient un raccourcissement dans le sens du
mouvement de la Terre... cette étrange propriété semblerait un
véritable coup de pouce donné par la nature pour éviter que le
mouvement de la Terre puisse être révélé par des phénomènes optiques.
Ceci ne saurait me satisfaire et je crois devoir dire ici mon
sentiment: je considère comme très problables que les phénomènes
optiques ne dépendent que des mouvements relatifs des corpes matériels
en presence...et cela non pas aux quantités près de l'ordre du carré
ou du cube de l'aberration, mais rigouresement."

http://www.timeshighereducation.co.u...ode=404936&c=2
"The French polymath Henri Poincare, charged with producing a keynote
address on the state of physics and the problems the discipline faced,
warned of the need to root out dangerous hypotheses. In an extended
discussion of electrodynamics, and of Hendrik Lorentz's hypothesis of
length contraction by bodies in relative motion, Poincare raised the
prospect that the ether must be abandoned as an unsupported
hypothesis. He discussed the principle of relative motion in his 1900
papers, and named it the principle of relativity in 1904, according to
which no mechanical or electromagnetic experiment can discriminate
between a state of uniform motion and a state of rest. You'll not find
that information in many undergraduate textbooks. Einstein, then aged
just 21, was not in Paris (he was finishing his finals), but
Poincare's paper was published in the leading German physics journal."

Pentcho Valev

Ads
  #2  
Old October 19th 11, 02:59 PM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://www.decitre.fr/livres/La-rela.../9782842450199
Banesh Hoffmann, "La relativité, histoire d'une grande idée", Pour la
Science, 1999, p. 129: "FitzGerald and Poincaré pensaient que le
phénomène de contraction des longueurs résultait du mouvement des
objets à travers l'éther. Bien qu'ils ne l'aient jamais dit
ouvertement, ils supposaient certainement qu'un observateur immobile
dans l'éther observerait une contraction des longueurs d'un objet en
mouvement, tandis qu'un observateur en mouvement observerait au
contraire une dilatation des longueurs des objets au repos dans
l'éther. Et le mutisme de ces savants sur la dilatation des durées
montre que, même si leurs équations mathématiques étaient les mêmes
que celles d'Einstein, l'idée d'un ralentissement réciproque des
horloges leur avait totalement échappé."

Rien n'avait échappé à Poincaré mais il était frustré: la réciprocité
de la dilatation des durées et de la contraction des longueurs est
beaucoup plus absurde et inacceptable que l'effet non réciproque. S'il
avait vecu plus long-temps, it aurait certainement rejeté
définitivement la contraction des longueurs en menant des expériences
de pensée comme celle-ci (REDUCTIO AD ABSURDUM):

http://hyperphysics.phy-astr.gsu.edu.../bugrivet.html
"The bug-rivet paradox is a variation on the twin paradox and is
similar to the pole-barn paradox.....The end of the rivet hits the
bottom of the hole before the head of the rivet hits the wall. So it
looks like the bug is squashed.....All this is nonsense from the bug's
point of view. The rivet head hits the wall when the rivet end is just
0.35 cm down in the hole! The rivet doesn't get close to the
bug....The paradox is not resolved."

Pentcho Valev

  #3  
Old October 20th 11, 03:05 PM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoir...%A9_restreinte
"Comme alternative à la relativité, Walter Ritz (1908) et d'autres
esquissent une théorie de l'émission qui s'appuie sur la théorie
corpusculaire de Newton et selon laquelle la vitesse de la lumière
dans tous les repères n'est constante que par rapport à la source (et
non à quelque éther), et où, au lieu de la transformation de Lorentz,
on utilise la transformation de Galilée (ce qui veut dire que dans un
système où la source se meut avec une vitesse v, la lumière ne se
propage pas à la vitesse c, mais à la vitesse v ± c). Cette théorie va
donc à l'encontre de la vitesse constante de la lumière, mais elle
satisfait au principe de relativité, et peut expliquer l'expérience de
Michelson-Morley."

Comment est-ce que l'expérience de Michelson-Morley est en accord à la
fois avec c'=c±v et avec son antithèse, c'=c (la vitesse de la lumière
ne dépend pas de la vitesse de la source)?

Tous les problèmes de la relativité (et la majorité des problèmes de
la physique fondamentale en général) seraient résolus si cette
question avait une réponse complète. Pour cette raison l'arrêtducrime
est absolu dans ce cas:

http://wikilivres.info/wiki/1984/Deu..._-_Chapitre_IX
George Orwell: "L'arrêtducrime, c'est la faculté de s'arrêter net,
comme par instinct, au seuil d'une pensée dangereuse. Il inclut le
pouvoir de ne pas saisir les analogies, de ne pas percevoir les
erreurs de logique, de ne pas comprendre les arguments les plus
simples, s'ils sont contre l'Angsoc. Il comprend aussi le pouvoir
d'éprouver de l'ennui ou du dégoût pour toute suite d'idées capable de
mener dans une direction hérétique. Arrêtducrime, en résumé, signifie
stupidité protectrice."

Pentcho Valev

  #4  
Old October 21st 11, 07:15 AM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://www.techno-science.net/?ongle...efinition=8427
"En 1905, Poincaré pose les équations des transformations de Lorentz,
et les présente à l'Académie des sciences de Paris le 5 juin 1905. Ces
transformation vérifient l'invariance de Lorentz, achevant le travail
d'Hendrik Antoon Lorentz lui-même (Lorentz était un correspondant de
Poincaré). Ces transformations sont celles qui s'appliquent en
relativité restreinte, et on emploie encore aujourd'hui les équations
telles que les a écrites Poincaré. Mais pour expliquer l'origine
physique de ces transformations, Poincaré a recours a des contractions
physiques de l'espace et du temps, conservant en références un éther
et un temps absolu. C'est Einstein qui s'emploie à montrer qu'on
retrouve les mêmes transformations en partant simplement du principe
de relativité, éliminant les notions de référentiels ou horloge
absolu, et faisant des différences de longueur des effets de la
perspective dans un espace-temps en quatre dimensions, et non des
contractions réelles."

Poincaré n'avait aucun enthousiasme pour la contraction PHYSIQUE des
longueurs mais il était un logicien puissant qui savait que c'était
une hypothèse indispensable pour les transformations de Lorentz
(Albert le Divin ne savait rien - il n'était qu'un plagiaire):

http://www.amazon.com/Understanding-.../dp/0520200292
Understanding Relativity: A Simplified Approach to Einstein's
Theories, Leo Sartori
p.131: "The special force, which became known as "Poincaré stress" or
"Poincaré pressure" is a red herring. As Einstein showed, the
contraction is inherently a kinematic effect, a direct consequence of
the properties of space and time expressed through the Lorentz
transformation. Whatever forces are present in matter must transform
in a manner consistent with the contraction; no special force is
needed. As late as 1909, Poincaré still had not disabused himself of
this fundamental misunderstanding. In a lecture at Göttingen, he
asserted that the "new mechanics" is based on three hypotheses, of
which the third is the longitudinal deformation of a body in
translational motion. (The first two were Einstein's two postulates.)"

Si Poincaré avait vecu plus long-temps, it aurait certainement rejeté
définitivement la contraction des longueurs en menant des expériences
de pensée comme celle-ci (REDUCTIO AD ABSURDUM):

http://hyperphysics.phy-astr.gsu.edu.../bugrivet.html
"The bug-rivet paradox is a variation on the twin paradox and is
similar to the pole-barn paradox.....The end of the rivet hits the
bottom of the hole before the head of the rivet hits the wall. So it
looks like the bug is squashed.....All this is nonsense from the bug's
point of view. The rivet head hits the wall when the rivet end is just
0.35 cm down in the hole! The rivet doesn't get close to the
bug....The paradox is not resolved."

Pentcho Valev a écrit:

http://www.dailymotion.com/video/xlo...elativite_news
"L'escroc Einstein voleur des travaux de Poincaré sur la
Relativité!!"

Le fait indiscutable que Einstein plagia Poincaré n'implique pas que
la théorie plagiée était correcte. Les textes suivants montrent, sans
équivoque, que Poincaré était sur le chemin vers la théorie de
l'émission de Newton où la vitesse de la lumière est relative, comme
la vitesse de tout corps en mouvement:

http://arxiv.org/PS_cache/physics/pd.../0008229v1.pdf
"Truly, Lorentz had to change something to his theory. He makes then
the very astonishing proposal that the ether wind has a dynamical
effect of contraction of all objects along the direction of motion!
This contraction reduces the length of the longitudinal arm of
Michelson's interferometer in such a way that it exactly compensates
the second order effect of Earth motion... (...) This reduction of
length is common to all materials and is therefore not measurable by
any mechanical device (length standards are reduced in just the same
way). In fact, the contraction is indirectly measured by the negative
result of Michelson-Morley's experiment. This is a typical case of
introducing an ad-hoc explanation in order to save a theory!"

http://www.brera.unimi.it/sisfa/atti/1998/giannetto.pdf
Henri Poincaré: "...les termes du second ordre auraient dû devenir
sensibles, et cependant le résultat [de l'expérience de Michelson-
Morley] a encore été négatif, la théorie de Lorentz laissant prévoir
un résultat positif. On a alors imaginé une hypothèse supplémentai
tous les corps subiraient un raccourcissement dans le sens du
mouvement de la Terre... cette étrange propriété semblerait un
véritable coup de pouce donné par la nature pour éviter que le
mouvement de la Terre puisse être révélé par des phénomènes optiques.
Ceci ne saurait me satisfaire et je crois devoir dire ici mon
sentiment: je considère comme très problables que les phénomènes
optiques ne dépendent que des mouvements relatifs des corpes matériels
en presence...et cela non pas aux quantités près de l'ordre du carré
ou du cube de l'aberration, mais rigouresement."

http://www.timeshighereducation.co.u...ode=404936&c=2
"The French polymath Henri Poincare, charged with producing a keynote
address on the state of physics and the problems the discipline faced,
warned of the need to root out dangerous hypotheses. In an extended
discussion of electrodynamics, and of Hendrik Lorentz's hypothesis of
length contraction by bodies in relative motion, Poincare raised the
prospect that the ether must be abandoned as an unsupported
hypothesis. He discussed the principle of relative motion in his 1900
papers, and named it the principle of relativity in 1904, according to
which no mechanical or electromagnetic experiment can discriminate
between a state of uniform motion and a state of rest. You'll not find
that information in many undergraduate textbooks. Einstein, then aged
just 21, was not in Paris (he was finishing his finals), but
Poincare's paper was published in the leading German physics
journal."

Pentcho Valev

  #5  
Old October 23rd 11, 03:05 PM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://www.bourbaphy.fr/damourtemps.pdf
Thibault Damour: "The paradigm of the special relativistic upheaval of
the usual concept of time is the twin paradox. Let us emphasize that
this striking example of time dilation proves that time travel
(towards the future) is possible. As a gedanken experiment (if we
neglect practicalities such as the technology needed for reaching
velocities comparable to the velocity of light, the cost of the fuel
and the capacity of the traveller to sustain high accelerations), it
shows that a sentient being can jump, "within a minute" (of his
experienced time) arbitrarily far in the future, say sixty million
years ahead, and see, and be part of, what (will) happen then on
Earth. This is a clear way of realizing that the future "already
exists" (as we can experience it "in a minute"). No wonder that many
people, attached to the usual idea of an external flow of time,
refused to believe that the travelling twin will come back younger
than his sedentary brother."

Aujourd'hui personne ne le croit, Thibault Damour, même Etienne Klein,
le propagandiste d'Einsteiniana en France:

http://hps.master.univ-paris7.fr/cours_du_temps.doc
Etienne Klein: "Aujourd'hui, L'astrophysicien Thibault Damour
développe à sa manière des idées qui vont dans le même sens. Selon
lui, le temps qui passe (qu'il sagisse d'un fait ou de notre
sentiment) est le produit de notre seule subjectivité, un effet que
nous devrions au caractère irréversible de notre mise en mémoire, de
sorte que la question du cours du temps relèverait non pas de la
physique, mais des sciences cognitives. Il écrit : « De même que la
notion de température n'a aucun sens si l'on considère un système
constitué d'un petit nombre de particules, de même il est probable que
la notion d'écoulement du temps n'a de sens que pour certains systèmes
complexes, qui évoluent hors de l'équilibre thermodynamique, et qui
gèrent d'une certaine façon les informations accumulées dans leur
mémoire. » Le temps ne serait donc qu'une apparence d'ordre
psychologique : « Dans le domaine d'espace-temps que nous observons,
poursuit-il, nous avons l'impression qu'il s'écoule "du bas vers le
haut" de l'espace-temps, alors qu'en réalité ce dernier constitue un
bloc rigide qui n'est nullement orienté a priori : il ne le devient
que pour nous [35]. » L'existence même d'un « cours du temps », ou
d'un « passage du temps », n'est ainsi que simple apparence pour de
nombreux physiciens contemporains. Certains vont même jusqu'à
considérer le passage du temps comme une pure illusion, comme un
produit culturel abusivement dérivé de la métaphore du fleuve. C'est
en effet la conception dite de l'« univers-bloc » qui semble avoir les
faveurs d'une majorité de physiciens. Dans le droit fil de la théorie
de la relativité, celle-ci consiste à invoquer un univers constitué
d'un continuum d'espace-temps à quatre dimensions, privé de tout flux
temporel : tous les événements, qu'ils soient passés, présents et
futurs, ont exactement la même réalité, de la même façon que
différents lieux coexistent, en même temps et avec le même poids
ontologique, dans l'espace. En d'autres termes, les notions de passé
ou de futur ne sont que des notions relatives, comme celles d'Est et
d'Ouest. En un sens, tout ce qui va exister existe déjà et tout ce qui
a existé existe encore. L'espace-temps contient l'ensemble de
l'histoire de la réalité comme la partition contient l'uvre musicale :
la partition existe sous une forme statique, mais ce qu'elle contient,
l'esprit humain l'appréhende généralement sous la forme d'un flux
temporel."

Sortez de votre trou, Thibault Damour, et proclamez, officiellement,
la fin de la Théorie Divine d'Albert le Divin. Puis on devra réanimer
la science morte.

Pentcho Valev

  #6  
Old October 24th 11, 02:21 PM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://science21.blogs.courrierinter...elativite.html

Pentcho Valev: "Poincaré insiste que la contraction des longueurs soit
un troisième postulat, à part le principe de la relativité et le
principe de la constance de la vitesse de la lumière. D'autre part, il
n'avait aucun enthousiasme pour la contraction des longueurs, dès le
début. A mon avis, dans ce cas Poincaré obéit à la nécessité LOGIQUE
en restant sceptique sur l'existence REELLE du phénomène. S'il avait
vécu plus long-temps, il aurait certainement rejeté définitivement la
contraction des longueurs en menant des expériences de pensée comme
celle-ci (REDUCTIO AD ABSURDUM):
http://hyperphysics.phy-astr.gsu.edu.../bugrivet.html
"The bug-rivet paradox is a variation on the twin paradox and is
similar to the pole-barn paradox.....The end of the rivet hits the
bottom of the hole before the head of the rivet hits the wall. So it
looks like the bug is squashed.....All this is nonsense from the bug's
point of view. The rivet head hits the wall when the rivet end is just
0.35 cm down in the hole! The rivet doesn't get close to the
bug....The paradox is not resolved."

Luis Gonzalez-Mestres: "Non, Poincaré n'a pas défendu cette vue du
problème. Précisément, il critiquait sur ce point ses collègues
physiciens et les mettait en garde contre les entassements
d'hypothèses. C'est lui qui a poussé à ce que l'on retrouve un minimum
de principes fondamentaux, et qui de surcroît a mis en avant
l'importance des propriétés de symétrie des lois de la Physique (dixit
Feynman). Poincaré était bien conscient du fait que le principe de
relativité qu'il avait formulé en 1895, plus la valeur de la vitesse
de la lumière en tant que vitesse critique et le caractère linéaire
des transformations de l'espace-temps (l'hypothèse la plus simple),
conduisaient inévitablement à la transformation de Lorentz
(contraction spatiale et dilatation temporelle comprises). Tel est le
sens de sa note de juin 1905, mais déjà aussi de son intervention à
Saint-Louis en 1904."
______________________________________
[fin de la citation]

C'est vrai que Poincaré ajouta l'hypothèse de la contraction de la
longueur, alors qu'il l'avait rejetée auparavant:

http://www.amazon.com/Understanding-.../dp/0520200292
Understanding Relativity: A Simplified Approach to Einstein's
Theories, Leo Sartori
p.131: "The special force, which became known as "Poincaré stress" or
"Poincaré pressure" is a red herring. As Einstein showed, the
contraction is inherently a kinematic effect, a direct consequence of
the properties of space and time expressed through the Lorentz
transformation. Whatever forces are present in matter must transform
in a manner consistent with the contraction; no special force is
needed. As late as 1909, Poincaré still had not disabused himself of
this fundamental misunderstanding. In a lecture at Göttingen, he
asserted that the "new mechanics" is based on three hypotheses, of
which the third is the longitudinal deformation of a body in
translational motion. (The first two were Einstein's two postulates.)"

http://www.brera.unimi.it/sisfa/atti/1998/giannetto.pdf
Henri Poincaré: "...les termes du second ordre auraient dû devenir
sensibles, et cependant le résultat [de l'expérience de Michelson-
Morley] a encore été négatif, la théorie de Lorentz laissant prévoir
un résultat positif. On a alors imaginé une hypothèse supplémentai
tous les corps subiraient un raccourcissement dans le sens du
mouvement de la Terre... cette étrange propriété semblerait un
véritable coup de pouce donné par la nature pour éviter que le
mouvement de la Terre puisse être révélé par des phénomènes optiques.
Ceci ne saurait me satisfaire et je crois devoir dire ici mon
sentiment: je considère comme très problables que les phénomènes
optiques ne dépendent que des mouvements relatifs des corpes matériels
en presence...et cela non pas aux quantités près de l'ordre du carré
ou du cube de l'aberration, mais rigouresement."

Une inconsistance? Non, plutôt une logique forte:

(principe de relativité) + (principe de la constance de la vitesse de
la lumière) + (expérience de Michelson-Morley) = (transformations de
Lorentz réfutées) + (transformations de Galilée confirmées)

(principe de relativité) + (principe de la constance de la vitesse de
la lumière) + (contraction de la longueur) + (expérience de Michelson-
Morley) = (transformations de Lorentz confirmées) + (transformations
de Galilée réfutées)

Pentcho Valev

  #7  
Old October 24th 11, 02:39 PM posted to sci.astro,sci.math
jim
external usenet poster
 
Posts: 60
Default Einstein, Poincaré, Newton

On Oct 17, 3:10*am, Pentcho Valev wrote:
http://www.dailymotion.com/video/xlo...in-voleur-des-...
"L'escroc Einstein voleur des travaux de Poincaré sur la
Relativité!!"

Le fait indiscutable que Einstein plagia Poincaré n'implique pas que
la théorie plagiée était correcte. Les textes suivants montrent, sans
équivoque, que Poincaré était sur le chemin vers la théorie de
l'émission de Newton où la vitesse de la lumière est relative, comme
la vitesse de tout corps en mouvement:

http://arxiv.org/PS_cache/physics/pd.../0008229v1.pdf
"Truly, Lorentz had to change something to his theory. He makes then
the very astonishing proposal that the ether wind has a dynamical
effect of contraction of all objects along the direction of motion!
This contraction reduces the length of the longitudinal arm of
Michelson's interferometer in such a way that it exactly compensates
the second order effect of Earth motion... (...) This reduction of
length is common to all materials and is therefore not measurable by
any mechanical device (length standards are reduced in just the same
way). In fact, the contraction is indirectly measured by the negative
result of Michelson-Morley's experiment. This is a typical case of
introducing an ad-hoc explanation in order to save a theory!"


Well, they'll make up stories that although Special Theory doesn't
prove length contraction, the General Theory transcends the Special
Theory
in that it permits Generalized Functions, which are not only
undefined,
but indefinable. So by characteristic, it inevitably shows that
strings
are the real underlying symmetry breaking mechanism in the Cosmos.




http://www.brera.unimi.it/sisfa/atti/1998/giannetto.pdf
*Henri Poincaré: "...les termes du second ordre auraient dû devenir
sensibles, et cependant le résultat [de l'expérience de Michelson-
Morley] a encore été négatif, la théorie de Lorentz laissant prévoir
un résultat positif. On a alors imaginé une hypothèse supplémentai
tous les corps subiraient un raccourcissement dans le sens du
mouvement de la Terre... cette étrange propriété semblerait un
véritable coup de pouce donné par la nature pour éviter que le
mouvement de la Terre puisse être révélé par des phénomènes optiques.
Ceci ne saurait me satisfaire et je crois devoir dire ici mon
sentiment: je considère comme très problables que les phénomènes
optiques ne dépendent que des mouvements relatifs des corpes matériels
en presence...et cela non pas aux quantités près de l'ordre du carré
ou du cube de l'aberration, mais rigouresement."

http://www.timeshighereducation.co.u...code=26&storyc....
"The French polymath Henri Poincare, charged with producing a keynote
address on the state of physics and the problems the discipline faced,
warned of the need to root out dangerous hypotheses. In an extended
discussion of electrodynamics, and of Hendrik Lorentz's hypothesis of
length contraction by bodies in relative motion, Poincare raised the
prospect that the ether must be abandoned as an unsupported
hypothesis. He discussed the principle of relative motion in his 1900
papers, and named it the principle of relativity in 1904, according to
which no mechanical or electromagnetic experiment can discriminate
between a state of uniform motion and a state of rest. You'll not find
that information in many undergraduate textbooks. Einstein, then aged
just 21, was not in Paris (he was finishing his finals), but
Poincare's paper was published in the leading German physics journal."

Pentcho Valev


  #8  
Old October 24th 11, 06:11 PM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://www.jstor.org/stable/3653092
The Mystery of the Einstein-Poincaré Connection
Olivier Darrigol: "It is clear from the context that Poincaré meant
here to apply the postulate [of constancy of the speed of light] only
in an ether-bound frame, in which case he could indeed state that it
had been "accepted by everybody." In 1900 and in later writings he
defined the apparent time of a moving observer in such a way that the
velocity of light measured by this observer would be the same as if he
were at rest (with respect to the ether). This does not mean, however,
that he meant the postulate to apply in any inertial frame. From his
point of view, the true velocity of light in a moving frame was not a
constant but was given by the Galilean law of addition of velocities."

Olivier Darrigol,

Have you tried to discuss this in France? Never? It would be useless?
French physicists and philosophers of science couldn't care less?

Pentcho Valev

  #9  
Old October 27th 11, 09:25 PM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

"French physicists and philosophers of science couldn't care less"
était une blague mais maintenant je vois qu'il s'agit d'une vérité
déplorable. Poincaré additionne la vitesse de la lumière à la vitesse
du référentiel en mouvement (par rapport à l'éther) et personne en
France ne trouve ça intéressant? Incroyable. Une autre "blague":
Science couldn't be more dead.

Pentcho Valev a écrit:

http://www.jstor.org/stable/3653092
The Mystery of the Einstein-Poincaré Connection
Olivier Darrigol: "It is clear from the context that Poincaré meant
here to apply the postulate [of constancy of the speed of light] only
in an ether-bound frame, in which case he could indeed state that it
had been "accepted by everybody." In 1900 and in later writings he
defined the apparent time of a moving observer in such a way that the
velocity of light measured by this observer would be the same as if he
were at rest (with respect to the ether). This does not mean, however,
that he meant the postulate to apply in any inertial frame. From his
point of view, the true velocity of light in a moving frame was not a
constant but was given by the Galilean law of addition of
velocities."

Olivier Darrigol,

Have you tried to discuss this in France? Never? It would be useless?
French physicists and philosophers of science couldn't care less?

Pentcho Valev

  #10  
Old November 1st 11, 01:04 PM posted to sci.astro,sci.math
Pentcho Valev
external usenet poster
 
Posts: 7,541
Default Einstein, Poincaré, Newton

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1503
Alexandre Moatti: "Il en était de même pendant l'Année mondiale de la
physique, en 2005, où en France, des réunions publiques étaient
interrompues par des thuriféraires de Poincaré qui souhaitaient qu'on
parlât de lui plutôt que d'Einstein."

Où sont ces "thuriféraires de Poincaré" maintenant, Moatti? On les a
bien échaudés? Est-ce qu'il y a des thuriféraires d'Albert le Divin en
France? Vous les connaissez? J'ai l'impression qu'ils se sont cachés
dans leurs trous de ver et attendent, les yeux pleins de larmes et
d'espoir, la faillite de l'expérience OPERA.

Pentcho Valev

 




Thread Tools
Display Modes

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

vB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off
Forum Jump

Similar Threads
Thread Thread Starter Forum Replies Last Post
Poincaré vs. Einstein Koobee Wublee Astronomy Misc 12 April 13th 11 11:12 PM
NEWTON CHALLENGES EINSTEIN Pentcho Valev Astronomy Misc 64 September 24th 10 09:17 AM
Newton still towers over Einstein Androcles[_33_] Astronomy Misc 2 August 28th 10 09:33 PM
FROM NEWTON TO EINSTEIN OR FROM EINSTEIN TO NEWTON? Pentcho Valev Astronomy Misc 3 September 1st 07 01:07 PM
Einstein and Poincare book [email protected] Astronomy Misc 0 September 16th 06 02:24 AM


All times are GMT +1. The time now is 07:49 AM.


Powered by vBulletin® Version 3.6.4
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Copyright ©2004-2020 SpaceBanter.com.
The comments are property of their posters.